Nanterre : Eco-campus Parc de l’Arboretum

Écocampus
Réemploi de matériaux
Gestion de l’eau
Arboretum
Mobilier bois
Usages innovants
Externalisés
Tertiaire

Maître d’ouvrage :
BNP Real Estate + Woodeum

BASE mandataire + Berim
+ François Leclercq + Laisné Roussel + Hubert & Roy

Nanterre / Hauts de Seine
budget / 12 M€
surface / 6 ha
études / 2016-2017
livraison / 2019

Ancien espace industriel refermé sur lui-même, le site des Papeteries voit sa fonction muter. Le Parc propose une offre de pratiques en extérieur innovantes au sein d’un Campus de bureaux tertiaires.

Il s’appuie sur les dynamiques naturelles du territoire et devient un maillon complémentaire entre l’axe de la Défense, vaste figure de composition urbaine initiée par Le Nôtre au XVII ème siècle et les berges de Seine et son chapelet d’îles. Une partie des traces est réemployée (portiques de béton, cuves, rails et pavés).

La création de 4 dynamiques permet une continuité naturelle, visuelle et écologique s’ouvrant sur la vallée de Seine :

  • Au Sud-Ouest, la lisière constitue un front boisé dense. Ce cordon végétal puise son essence dans la végétation de l’île Fleurie, en face du projet.
  • Au Centre, le canal planté offre un lieu de promenade paisible et contemplatif. Le canal architecturé se décline au nord autour d’une ile naturelle. Des patios jardins complètent cette lisière composée d’un verger fleuri, d’une friche préservée et augmentée, d’un amphithéâtre de verdure et d’un potager. L’ile sera affectée aux évènements de la vie de l’entreprise. Enfin, un cordon de végétation rivulaire ceinture la France nord du site.
  • A l’Est, une succession de prairies appropriables est à l’image des clairières visibles dans le parc du Chemin de l’Ile. Ce vecteur fabrique des pièces lumineuses, visibles des différents bâtiments. Elles sont composées de sujets à grand développement arborant des couleurs flamboyantes à la saison automnale.
  • Enfin, l’ « Allée de l’Arboretum » innerve le parc et fédère l’ensemble des sous-espaces autour d’une esplanade parcourable en rive est. Ce quai d’acclimatation permet l’externalisation des usages et le développement du travail en plein air (bulles de travail, aires wifi). Un choix d’essences remarquables compose cet arboretum, ponctué de grands inserts plantés.

La création du parc s’accompagne de l’émergence de nouveaux micros-écosystèmes, tant d’un point de vue des usages que du coefficient de biodiversité du parc.

Le canal planté et l’Allée de l’Arboretum
Vue vers la zone naturelle depuis le restaurant du Campus
La roselière, zone naturelle en lisière de Seine

Campus & écoles – autres projets :