Carrière-sous-Poissy : parc alluvial

Maître d’ouvrage : EPAMSA


BASE paysagistes + TVK architectes urbanistes mandataires + MGAU architectes + BERIM BET + SOREC programmistes

 

Carrières-sous-Poissy / Yvelines
surface / 200 ha
date / 2009

 

Ce projet urbanistique et paysager à l’échelle de la boucle de Chanteloup-les -Vignes vise à développer des scénarios d’évolutions cohérents entre infrastructures paysagères et développement raisonné d’une nouvelle centralité urbaine.

Notre travail porte dans un premier temps sur la faisabilité de l’installation d’un parc agricole de 300 hectares au cœur de la boucle. Ce parc aura une fonction économique de production de biomasse, mais également un rôle de guide du développement urbain du territoire.

A l’échelle de Carrières-sous-Poissy, nous proposons de créer les conditions de la mise en place d’antichambres paysagères, permettant enfin de retourner la ville vers son fleuve.
La remise en lecture des fondamentaux du paysage de la Seine (le fleuve, les zones inondables, le perception d’un paysage, l’orientation, la promenade, la découverte, la nature.etc) sont autant d’éléments que nous proposons dans ce processus simple de constitution du paysage

En favorisant toutes les connexions possibles inter-quartiers grâce à des transversales vertes, nous développons ainsi une programmation paysagère de loisir tourné vers la Seine et l’écologie :

  • plaine humide des loisirs ;
  • piscine écologique de 2 hectares ;
  • quai habité ;
  • plaine et prairies mésophiles ;
  • zone d’expansion des crues ;
  • plages urbaines ;
  • insertion dans la politique des corridors verts et bleus ;
  • insertion de l’A104 ;
  • création de zones écologiques majeures.

Nous proposons également la constitution d’un très grand parc alluvial (120ha) sur les bords de la Seine, incluant les gravières et les activités en place :

  • création de poches fertiles ;
  • prolongement des parcs existants ;
  • implantation de boisements alluviaux ;
  • interaction avec les nouveaux quartiers ;
  • proposition d’habitats «alluviaux» ;
  • constitution d’un contre canal ;
  • développement d’une promenade alluviale de 9 km.