Calais : Front de mer secteur de la plage

Maître d’ouvrage : Ville de Calais

BASE mandataire +Ingerop + On + Face B + Connexions sport urbain + Epiceum

Calais / Pas de Calais
surface / 11 ha
budget / 15 M€
Maîtrise d'œuvre / 2017 en cours

Hier militaire, aujourd’hui portuaire et balnéaire, le Calaisis est un territoire riche de tradition, de paysage et d’histoire. Et si l’histoire urbaine de la ville de Calais est si intimement liée à la mer, c’est aujourd’hui sur sa grande plage et dans le quartier du front de mer que se joue le destin d’un renouveau et d’un changement d’image tant attendu. Le schéma de développement urbain de Calais est clair et ambitieux : il s’agit de créer un quartier attracteur au plan économique, touristique, culturel et de développement durable.

Notre démarche s’inscrit dans la logique de reconquête de la péninsule, amorcée en phase 1, que nous renforçons en ouvrant et irriguant le quartier de la plage et de complétant la chaîne des espaces de vie calaisiens.

Notre projet s’articule autour de 4 façons de vivre le front de mer et de programmer dans l’espace public : bouger, contempler, jouer, et découvrir pour réinventer le concept de villégiature contemporaine du 21éme siécle.

Nous proposons l’installation d’une machine a contempler en augmentant l’emprise et les usages du promenoir.

Les aménagements que nous proposerons sont porteurs d’une réflexion sur les panoramas urbains. Les parcours sont thématisés : certaines lignes piétonnes sont dédiées à la pause et à la contemplation avec des mobiliers spécifiques. D’autres parcours sont voués à la mobilité,à la découverte et ont un rapport plus cinétique à l’espace, qui est favorisé par le jalonnement d’activités.

Ce travail a déterminé 4 séquences traversées par un grand systéme de parcours qui se raccorde aux boucles modes doux de la ville et qui constitue le squelette de mobilités du front de mer. Ces parcours sont jalonnés par des pépites programmatique : les belvédéres, objets atypiques, portent une inscription artistique le long de la promenade, les pôles d’intensités programmatiques liés aux jeux à la pratique de sports urbains, mais aussi des lieux polyvalents et multi-saisons.

Enfin l’installation d’un parc dunaire, englobant ces strates programmatiques installe une lisière riche et diversifiée, unifiant ainsi l’hétéroclisme des bâtiments grâce au paysage.