Nancy : Cœur de Plaine Rive Droite

Maître d'ouvrage : Grand Nancy + SOLOREM


BASE mandataire + EODD écologue + INGEROP

 

Nancy / Meurthe-et-Moselle
Montant des travaux / 
surface / 170 ha 
date / 2014

 

Nature fertile & appropriation festive

 

"Le site de Cœur Plaines Rive Droite est un fragment de territoire très particulier. Invisibles depuis la ville, les plaines offrent des panoramas dégagés sur la butte Sainte-Geneviève, le Pain de Sucre, le bois de Saulxures-lès-Nancy, la skyline de Nancy...
Nous avons appréhendé ce territoire comme un organisme vivant. Son épine dorsale est la route qui traverse le site du nord au sud, et son squelette la trame de cheminements doux qui s’y raccordent. La peau sera formée par les lisières du futur parc : zone humide au nord à proximité du Grémillon, lisière nourricière au sud en limite des habitations des bourgs, boisée à l’ouest et ouverte à l’est en bordure de l’aérodrome. Cet immense corps abrite plusieurs organes : une plaine agricole préexistante et conservée, une campagne domestique qui mariera activités sportives et potagères, des pâtures de vallon humide, un bassin écoludique, de grandes prairies fleuries dans les dix à quinze ans à venir. Le chantier débutera avec l'aménagement du bassin écoludique, dans la continuité des casernes Kléber réaménagées, ainsi que la trame de cheminements doux qui innerveront tout le parc."

Le site de Cœur Plaine Rive Droite est un fragment de territoire très particulier. Son image navigue sans cesse entre des perceptions paysagères et changeantes. Méconnu autant que chéri, tour à tour magnifique ou inquiétante, très vaste et pourtant caché, ce territoire contient en germe tous les aspects propices à une appropriation fertile.

En lisière de Nancy, entre les communes de Pulnoy, Essey-lès-Nancy, Saulxures-lès-nancy et Tomblaine, les plaines rive droite ont des allures de délaissé périphérique. Espace immense par leur emprise à l’échelle de la ville, elles demeurent pourtant relativement méconnues. Invisibles depuis la ville, les plaines offrent à qui s’y aventure des panoramas dégagés sur les entités paysagères environnantes : la butte Sainte Geneviève, le Pain de Sucre, le Bois de Saulxures et la skyline de Nancy. Ce dégagement exceptionnel sera pris en compte et valorisé dans la constitution du parc (installation de belvédère, mise en valeur paysagère). 

Avec l’arrivée du parc et les nouvelles constructions en bordure, il s’agira de créer des échanges et des connexions entre la ville et la nature, qui existent peu aujourd’hui. Un fin travail de programmation et de maillage, de connexions piétonnes et cyclables sera à mener avec les équipes d’aménagement des ZAC.

Il s’agit également aujourd’hui de développer, de proposer de nouveaux usages de la Plaine aux nancéiens, une appropriation des espaces, sur des modes organisés comme pour les jardins familiaux. Mais aussi les pique-niques qui s’improvisent en été, les promeneurs, joggeurs, cyclistes et un circuit agricole court ouvert à la découverte et à la flanerie fertile, vivante.