EN COURS / Massy : Vilgénis

Maître d'ouvrage / Ville de Massy

BASE + INGETEC

 

Massy / Essonne
surface / 17 ha
maîtirse d'œuvre / 2016


Le domaine de Vilgénis englobe un grand parc paysager classé de 30 ha, un château et ses communs classés et un ensemble de bâtiments d’activités d’Air France pour une entité foncière globale d’environ 60 ha. Suite à la décision de délocaliser la majeure partie de ses activités, Air France a envisagé la cession de plus de 40 ha. C’est ainsi que le futur quartier de Vilgénis se dessine sur 17 ha de ce site exceptionnel.

Le projet s’inscrit dans la continuité du vaste corridor écologique qui s’étend le long de la Vallée de la Bièvre et se propage par le biais?de la forêt. Il propose d’exploiter la diversité offerte par la forêt, de comprendre et d’utiliser ses dynamiques (qualités, caractéristiques, modes de gestion et croissance) comme ressource pour l’aménagement des espaces extérieurs.


Cette mission complète de maîtrise d’œuvre des espaces publics pour un montant de travaux de près de 12M€, engagée en 2016, fait suite à une étude de faisabilité menée aux côtés de l’agence Leclerq en 2015, en partenariat avec différents opérateurs privés.

Le projet comporte une vaste place à l’entrée du quartier, des voiries de différents gabarits dont une large part en zone de rencontre, ainsi qu’une série de lieux publics qui projettent sur le futur quartier des usages en rapport avec la dimension naturelle du site, afin de promouvoir une qualité de vie thématisée autour de la nature, du sport et du jeu.
La première ligne directrice du projet est la mise en valeur de l’axe historique via la création d’une percée visuelle révélant la présence de l’étang et se dégageant jusqu’au château sur une largeur de 20 m. C’est une sensible réécriture de l’Histoire du site qui s’effectue au travers de la mise en valeur de l’allée des marronniers, héritage du XVIIIe siècle.
Les vertus multiples des boisements sont exploitées : leurs prolongements créent de la continuité, les bosquets s’implantent en préalable à l’urbanisation, les boisements «écrin» génèrent des clairières d’usages, des bandes linéaires plantées accompagnent les parcours. À partir de ces dispositifs spatiaux sont développés des lieux comme la forêt équipée, la forêt habitée ou encore la forêt humide en cœur de site.
Ces entités paysagères spécifiques développent des milieux différents; milieu humide et milieu sec, qui encouragent plus de biodiversité et répondent aux nécessités hydrauliques, épuratrices, et d’usages.