Saint-Priest : ZAC du Triangle

Maître d'ouvrage : Ville de Saint-Priest / OPAC du Rhône

BASE  + Cogedim promotion + Clément Vergely architectes + Alto ingénierie

 

Saint-Priest / Rhône
budget / 500 000 €
surface / 5 500 m2
concours / 2012

 

L’existant ne nous offre que peu d’éléments paysagers structurants.
Le double alignement de platanes contre lequel les bâtiments vont venir s’appuyer en est le principal. Sa forme décidément urbaine, voire stricte, et sa proximité avec la parcelle en font une limite franche et très marquée. Cet alignement ne constitue cependant pas pour l’îlot un obstacle à la lumière naturelle. Les aménagements des espaces extérieurs de la ZAC du Triangle seront réalisés dans l'idée d'affirmer la trame verte, la gestion environnementale des eaux pluviales et des modes de déplacements doux.
On peut ainsi imaginer un quartier futur de plus haute qualité environnementale que le contexte actuel. En outre, un couloir écologique traversera le quartier d'Est en Ouest, débouchant au droit de l'îlot Jaurès sous la forme d'un mail piéton.
Face à ce contexte plutôt hétérogène, il convient de proposer un paysage simple et marquant.
Les bâtiments placés en pourtour de parcelle créent un effet de lisière, dégageant un vaste espace central ouvert, un appel de lumière en cœur d’îlot.
Le projet de paysage proposé viendra appuyer cet effet de lisière, en renforçant les plantations périphériques de l’îlot. Des micro-boisements formeront des sas qui filtreront les vues entre l’intérieur et l’extérieur, tout en signalant depuis la rue la valeur paysagère de l’îlot.
L’espace central sera ouvert, offrant aux habitants une intimité bienvenue dans ce contexte urbain dense.
L’idée de ce projet est d'offrir aux habitants un espace de détente qui ne se réduirait pas à une seule placette, mais un large espace de circulations et d'usages, libre et évolutif.
A cette fin, nous proposons la mise en place d'un sol unitaire dans tout le cœur d'îlot, qui s'étendrait jusqu'au pied des bâtiments et se faufilerait entre les massifs boisés de la lisière afin de rejoindre les différentes rues sous la forme de sentiers. Les habitants seront libres de s'approprier ce lieu à leur gré.
Il s'agit de proposer un revêtement de sol à la fois perméable et accessible aux personnes à mobilité réduite. Nous avons donc décliné le principe de l'evergreen, en proposant une trame béton très serrée remplie de grave drainante.
Dans les zones les plus centrales et les plus 'circulées', les plantations seront naturellement contenues dans l'espace qui leur est initialement réservé. A l'inverse, elles vont s'étendre dans les zones ou le passage est faible (dans les angles, sur les bords, etc..)
L'espace circulé aura donc à terme la forme que les usages réels lui auront donnés.