Montpellier : Parc Montcalm

Maître d'ouvrage : Ville de Montpellier


BASE Paysagiste + BIG architecte urbaniste 

 

Montpellier / Hérault
budget / 19 M€ pour le parc
surface / 17 ha pour le parc
concours / 2013

 

En lien avec le site de l´ancienne École d´Application de l´Infanterie de Montpellier, nous proposons d’organiser le Parc Montcalm comme un parc organique naturel urbain rayonnant à l’échelle de la ville.

Ce parc, irradiant les quartiers alentours, est composé d’une frange boisée tampon avec les pavillons d’habitations environnants et d’un cœur actif ouvert sujet aux ensoleillements, à l’expression du milieu aquatique, etc. Le projet d’aménagement du Parc vient créer un gradient de naturalité avec des usages restreints en périphérie favorisant le développement des milieux naturels et un cœur actif protégé en son centre.

Le paysage montpelliérain est au cœur du parc. La garrigue se raccorde à l’ensemble des structures végétales déjà en place, et cherche à boucler des continuités d’ombrages et des corridors biologiques. Elle est composée de sentiers de découvertes du milieu, de raccourcis : “système nerveux” qui permet à la fois d’innerver le parc et de canaliser les cheminements afin de préserver des espaces du piétinement et de favoriser des gradients de fréquentation sur l’ensemble du site. Ces sentiers confèrent une dimension de randonnée pédestre.

Avec une trame parallèle “aquatique” liée à la traversée du Lantissargue et à la zone de rétention de 40 000 m3 due au programme (PPRI), notre parti pris est de coupler “zone de rétention” et “zone d’agrément” avec la création de 3 zones de collecte des eaux en fonction de 3 niveaux de crue, qui assure un usage continu des espaces hors épisodes exceptionnels. L’objectif du projet d’aménagement est de révéler le cours du Lantissargue qui irrigue naturellement le parc et de développer ainsi une ripisylve riche et généreuse apportant diversité écologique. Cette mise à jour du cours d’eau sera génératrice d’une redécouverte du cours d’eau au sein des quartiers environnants. Une “promenade du Lantissargue” sera initiée au niveau du Parc afin d’inviter les usagers à s’approprier le cours d’eau et de les sensibiliser à la gestion alternative mise en œuvre au niveau du Parc Montcalm.

Des “cellules” génèrent des îlots ouverts concentrant les programmes d’activités :  

Le deck, élément central du parc, connecte, distribue et organise les traversées. Il constitue une pièce emblématique tour à tour à niveau avec la garrigue, en belvédère sur les jardins, en gradine vers les espaces sportifs ou en pente douce vers les cheminements piétons. Plus qu’une circulation, le deck est un lieu de destination et de mise en scène du paysage, de promenade et de représentation sociale. Il est relié à l’ensemble des pièces du parc, et propose  plusieurs accès (rampes, escaliers, pentes douces).

Des terrasses s’ouvrent sur différents jardins en creux, sur le deck et sur un espace de pétanque en contre-bas. Un mur d’escalade s’appuie sur le deck et se révèle être un accès ludique pour les plus sportifs. Une terrasse centrale, la plage, est destinée aux jeux d’eau, et est conçue comme un aménagement balnéaire : jets d’eau, lames d’eau, douches, brumisateurs…

Un grand salon offre un lieu ouvert et calme, destiné au repos et au bronzage, proposant une infinité d’assises et de postures.

Le climat méditerranéen ne se limite pas à la côte d’Azur. Il est présent à travers le monde sur les cinq continents : Australie, Californie, Canaries, Chili, Mexique, Afrique du sud. Un parcours botanique propose un voyage à travers ses différents milieux et les plantes qui le composent.

Les jardins en creux sont destinés à la culture du corps et de l’esprit : ateliers cuisine, ateliers siestes, salons de lecture, vergers et plantes aromatiques, etc.