Les nouvelles considérations environnementales et écologiques poussent les acteurs de la ville à redéfinir leur grille de valeurs. Les quartiers nouveaux tentent de proposer des modèles urbains plus durables, et les autres se reconfigurent progressivement dans une approche plus environnementale.

La gestion de l’eau, des circulations et des déchets représentent les enjeux les plus évidents, mais les modalités de gestion, de contrôle, et surtout de partage sont également présents dans la réflexion qui accompagne ces mutations urbaines importantes. Il s’agit de donner lieu à des milieux pas excluvivement antropocentrés, mais qui laissent une place à l’eau, à la faune et à la flore, au bénéfice de l’idée de cadre de vie, d’environnement, de bien-être et de partage.