Nantes : Îlot Brossette

Maître d'ouvrage : Kaufman & Broad

Équipe : BASE + LAN + BATISERF + ATPI + FBC

Nantes / Loire Atlantique
budget / 
surface espace ext. / 12 150 m²
livraison / 2016

 

L’ilot Brossette est un nouveau quartier entièrement piéton, formé de différents jardins thématiques qui dialoguent avec l’architecture. L’idée est de créer un vaste espace public convivial et unitaire, qui traverse l’ensemble du site, connecte les bâtiments entre eux et la parcelle avec son environnement.

Le plan de situation nous dévoile la continuité typologique entre les logements à l’est et le bâtiment d’Etat à l’ouest. Ce langage urbain commun propose d’unifier le tissu en recréant des séquences d’espaces publics orientés sur le boulevard, le nouveau cœur d’îlot ou sur les berges de la Loire au Nord.

L’alternance du bâti dessine une séquence d’espaces collectifs différents de par leur taille, leurs proportions, leurs lumières et leurs ambiances. Le succès de ce projet réside dans la manière de tirer parti et d’amplifier cette condition exceptionnelle.

Un  sol fédérateur  se décline ensuite différemment suivant un système de jardins et de places, en s’adressant à différents styles d’utilisateurs, en offrant différents services.  Le sol reprend la teinte des différents bâtiments (sol béton teinté rouille), intègre un motif ornemental (car si ce n’est pas ornemental, ce n’est pas un jardin) et ressortent par contraste des éléments ponctuels d’eau, de fleurs, et de couleurs. Tous les mobiliers sont en bois, c’est-à-dire ton sur ton.

Un gradient de végétation se déploie vers la Loire avec une végétation ligérienne et champêtre, et vers le sud avec une végétation acclimatée avec des essences plus horticoles.

La collecte des eaux pluviales des zones piétonnes se fait vers un bassin de rétention faisant office de bassin d’agrément. Les eaux de voiries bénéficient d’un traitement séparé.

La définition de chacun des espaces collectifs vise à répondre conjointement aux impératifs programmatiques et à l’association d’un caractère propre à chaque lieu, en matière de volumétrie (taille, proportions) et d’atmosphère (lumière, ombre, matérialité, perception). En résulte une démarche croisée qui établit presque spontanément l’identité de ces lieux :

- la place Vatel et le jardin Vatel, une végétation ligérienne,

- la terrasse Vatel – jardin des saveurs,

- le jardin des étudiants, un jardin champêtre,

- la terrasse étudiante, espace de détente et barbecue,

- la placette d’entrée, un jardin mellifère,

- les jardins surélevés, un jardin d’ornement,

- la terrasse des logements collectifs – espace solarium et cuisine collective,

- le bosquet, une végétation de sous-bois.